mercredi 2 novembre 2016

Chronique Ciné : Mal de pierres



Un film de : Nicole Garcia

Avec : Marion Cotillard, Alex Brendemühl & Louis Garrel

Genre : Drame

Sortie depuis le : 19 octobre 2016

Synopsis : Gabrielle a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José, un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable. Gabrielle dit ne pas l’aimer, se voit enterrée vivante.
Lorsqu’on l’envoie en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son mal de pierres, un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine, André Sauvage, fait renaître en elle cette urgence d’aimer. Ils fuiront ensemble, elle se le jure, et il semble répondre à son désir. Cette fois on ne lui prendra pas ce qu’elle nomme « la chose principale ». Gabrielle veut aller au bout de son rêve.

Mon Avis ?

Je suis allée voir ce film pour faire plaisir à ma mère. Ne sachant pratiquement pas de quoi il était question j'ai donc été une spectatrice très attentive du début jusqu'à la fin de la séance. 

Mal de pierres, c'est l'histoire d'un couple qui se retrouve marié par la force des choses. Lui y voit un moyen de retrouver une situation, une vie de famille comme il en rêve depuis toujours. Et elle y voit un moyen de fuir le danger de l'internement. Car Gabrielle est malade, elle a les nerfs fragiles, elle a sans cesse des crampes d'estomac mais surtout elle a l'esprit qui déraille. Obsédée par l'idée de vivre une passion, elle ira même jusqu'à harceler un instituteur marié et heureux en ménage qui verra d'un très mauvais œil cette obsession malsaine de la part de la jeune femme. Folie ou rêve impossible ? Gabrielle semble sans cesse marcher sur la limite trop mince entre les deux.  

Marion Cotillard campe une femme blessée dans son idéal, qui reprend peu à peu vie lors de cette cure thermale en Suisse, où elle refusait de se rendre auparavant. Tombée subitement amoureuse d'un inconnu, elle va vivre pleinement cet amour passionnel et espérer chaque jour que son quotidien si monotone change. 

Les couleurs sont ternes dans ce sud de la France et la chaleur du soleil ne touche l'écran que dans ses montagnes suisses, lorsque Gabrielle sent son coeur battre un peu plus fort. 
Le spectateur observe ce besoin d'aimer d'un œil d'abord perdu, puis inquiet pour Gabrielle. On s'attache à cette jeune femme égarée dans sa vie qui cherche un point d'ancrage et le trouve un peu par hasard. Mais on s'attache également à son mari, José, qui force le respect de rester aux côtés de cette femme si perturbante, un coup méchante, un coup apathique. 

Lent, tortueux et aux silences révélateurs, Mal de pierres est un excellent film sur les espoirs d'une femme. On pénètre dans une peine qui frôle l'absolu et on aime ce sentiment d'abandon. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire