samedi 25 mars 2017

Là où tu iras j'irai

- Informations -

Auteur : Marie Vareille
Éditeur : Mazarine
Genres : humour, tranche de vie, vacances, romance
Date de parution : 15 mars 2017
Prix : 17 € 90
378 pages

Quatrième de couverture : Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique. 
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier. 
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde

- Mon Avis - 

J'avais découvert Marie Vareille avec sa précédente romance, Je peux très bien me passer de toi. Etant loin d'être une connaisseuse du genre, c'était le résumé qui m'avait intrigué et comme on était en plein milieu de l'été je m'étais laissée tentée sans craindre grand chose. Et pourtant, j'avais eu un vrai coup de coeur avec ce roman : c'était drôle, rafraîchissant, bien écrit ! Un vrai régal ! Alors quand l'auteur a commencé à nous teaser sur les réseaux sociaux son prochain roman, Là où tu iras j'irai, je dois bien avouer que j'étais folle d'impatience ! 

Et j'avais toutes les raisons d'être impatiente ! Dévoré en une soirée, Là où tu iras j'irai est à pleurer de rire ! Les dialogues, les pensées d'Isabelle, qui n'a pas sa langue dans sa poche, les retournements de situations... tout est drôle dans ce roman ! Et pourtant, il ne s'agit pas d'une simple comédie. Si l'idée de base peut amuser : une actrice ratée qui se fait passer pour une nanny anglaise parfaite, de nombreux éléments du récit penchent plutôt vers le drame. Il est question dans ce roman de suicide, de famille déchirée, d'harcèlement scolaire et tout est traité avec respect, sans tourner vers la dérision. J'ai été touchée par les expériences tragiques des enfants Kozlowski, et surtout par le petit Nicolas que j'ai trouvé adorable. 

Le personnage d'Isabelle m'a beaucoup plu sur un point : elle ne veut pas d'enfant. Quand ce sujet est arrivé entre les lignes, j'ai eu peur que ça ne soit tourné comme dans de nombreuses autres histoires : au final l'héroïne change d'avis par amour ou tombe enceinte et finit par accepter la surprise... J'ai lu plusieurs romans où l'héroïne finissait toujours par se ranger du côté de la majorité, parce qu'au final, c'est normal pour une femme de vouloir être mère. Mais non, Isabelle sait parfaitement ce qu'elle ne veut pas, et pourquoi, et ne revient pas sur son choix. Et ça, c'est quelque chose qui m'a énormément plu. Loin d'être un personnage militant, monologuant pendant des heures pour expliquer sa vision des choses, Isabelle est une jeune femme qui assume et qui continue sa petite vie sans faire attention au regard des autres. Marie Vareille parvient à nous donner un personnage réaliste, avec ses valeurs, sans pour autant tourner le tout en débat. Et sur ce point c'est vraiment bon ! 

Bien écrit, bien rythmé et surtout très addictif, Là où tu iras j'irai est un vrai roman coup de coeur que j'ai attendu et lu avec bonheur ! Une vraie petite merveille pour les petits coups de déprime et pour tout ceux qui aiment rire le temps d'une lecture ! Maintenant on attend la prochaine pépite en trépignant sur place ! 

PS: Si mon amour pour la fantasy me pousse énormément à lire Elia, la passeuse d'âmes dont beaucoup disent du bien, je n'ai malheureusement pas encore eu l'occasion de me le procurer, mais ça arrivera forcément un jour ! Promis ! 

- Ma Citation - 

"Arriva alors ce qu'il se passe chaque fois qu'un individu normalement constitué ouvre pour la première fois le premier tome de Harry Potter : le monde extérieur se dissipa peu à peu jusqu'à s'évanouir dans sa totalité."

- Notation - 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire