samedi 31 décembre 2016

Black Wood, Le pensionnat de nulle part


Auteur : Lois Duncan
Éditeur : Black Moon
Genre : mystère, fantastique
Parution : 26 août 2015
Prix : 16 €

Quatrième de couverture : A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.

Notation










Mon Avis ?

Prêté par ma bonne copine Winter Witch, j'avais décidé (sans trop savoir pourquoi) que je ne voulais pas lire le résumé sur la quatrième de couverture. Pour ce roman là, je voulais une surprise totale. Déjà ne j'avais jamais lu aucun livre de Lois Duncan, que je ne connaissais que de nom, ensuite je ne savais même pas de quoi parlait ce roman, alors enjoy !... comme disaient les gens d'autrefois.

J'ai rapidement compris qu'il était question de faire peur à l'héroïne, Kit, et aux lecteurs. Moi qui ai horreur de ça, je me suis mise à lire une histoire de fantômes bien glaçante et dérangeante comme il se doit. L'intrigue se déroule dans une grande bâtisse au passé trouble qui a été rénovée pour en faire un pensionnat d'excellence. Pourtant il y a des choses étranges dans cette école : seulement quatre élèves, des dortoirs qui se ferment de l'extérieur mais pas de l'intérieur, des ombres qui apparaissent ça et là. 
Loin de partir dans le cliché trop simple des histoires de fantômes, l'auteur mène sa petite barque lentement, laissant à son intrigue le temps de bercer son lecteur. L'atmosphère dérangeante augmente au fil des chapitres et l'angoisse sourde nous prend à la gorge sans qu'on le devine. 

Ecrit avec un style très poétique, au vocabulaire recherché, c'est peut-être le seul reproche que j'ai à faire à ce roman. Les dialogues entre les personnages peuvent sonner faux, voir caricaturaux tant les personnages s'expriment avec un style désuet et des expressions bien trop recherchées pour des adolescentes. 

Mais sinon, j'ai beaucoup aimé ce court roman (271 pages), avec son héroïne réfléchie, son intrigue inquiétante et son rythme angoissant qui va crescendo au fil des chapitres et des découvertes. Une belle découverte littéraire pour cette fin d'année !  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire