dimanche 7 août 2016

Chronique Ciné: Genius

Un film de : Michael Grandage

Avec: Colin Firth, Jude Law & Nicole Kidman

Genre: biopic

Sortie depuis le:  27 juillet 2016

Synopsis : Écrivain à la personnalité hors du commun, Thomas Wolfe est révélé par le grand éditeur Maxwell Perkins, qui a découvert F. Scott Fitzgerald et Ernest Hemingway. Wolfe ne tarde pas à connaître la célébrité, séduisant les critiques grâce à son talent littéraire fulgurant. Malgré leurs différences, l'auteur et son éditeur nouent une amitié profonde, complexe et tendre, qui marquera leur vie à jamais.

Mon avis ? 

Bien que très classique dans son scénario et sa réalisation, Genius est un film intéressant. 
Le jeu d'acteur est très bon: Colin Firth reste réservé et pratiquement imperturbable tout au long du film et Nicole Kidman joue à la perfection la froideur maladive d'une femme tiraillée par l'amour qu'elle ressent pour son amant écrivain. Jude Law quant à lui est explosif dans sa représentation de Thomas Wolfe avec ses grands gestes et ses phrases poétiques qu'il récite à toute vitesse. La rencontre entre Max l'éditeur et Tom l'écrivain n'en est que plus drôle. 

Avec une teinte très grise, le film suit le travail de ces deux hommes sur les énormes manuscrits de Thomas Wolfe, ce dernier ne pouvant s'empêcher d'écrire toujours plus. On découvre alors leurs désaccords sur la réécriture des romans, leurs problèmes de vie de famille (l'un des manuscrits les obligeant à travailler tous les soirs jusqu'à tard pendant près de deux ans) et surtout leur vision personnelle sur leurs métiers respectifs. Le personnage de Colin Firth, Max, ira même jusqu'à se demander si il a simplement corrigé ou modifié à jamais l'oeuvre de son ami. On a donc une vraie réflexion sur le travail de l'éditeur et sur ce qu'il apporte à l'auteur. 

Genius est un film qui parlera à tous ceux qui sont intéressés par le travail d'écriture, de la conception à la publication d'un roman. C'est un biopic où l'on rit, on réfléchit et où l'on se laisse bercer par le rythme presque poétique des dialogues. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire