The Crime

- Informations - 

Auteur : Marie Rutkoski
Editeur : Lumen
Genres : fantasy, young adult, romance
Date de parution : 21 septembre 2017
Prix : 15 €
540 pages 

- Quatrième de couverture -

Gagner peut être la pire des malédictions...
Fille du général le plus titré de l'Empire, Kestrel a eu la faiblesse, alors qu'elle réprouve l'esclavage, d'acheter dans une vente aux enchères un jeune homme du nom d'Arin. Pire encore, elle a eu la bêtise de lui permettre de devenir son ami... et de laisser la ville entière s'en émouvoir. Elle n'a compris qu'au dernier moment son erreur, en découvrant l'impensable : espion aux ordres de son peuple oppressé, les Herranis, le jeune homme était là depuis le début pour la trahir, pour renverser le pouvoir. 

À présent, tout a changé. Kestrel a été contrainte de lutter pour sa survie. Elle a vu ses amis tomber autour d'elle et a dû supporter la douleur de la trahison d'Arin – elle dont l'éducation entière lui souffle de tout faire pour se venger. Mais, quand il a fallu choisir son camp, elle a préféré, à son tour, l'impensable : sacrifier son bonheur pour celui des Herranis, céder à un terrible chantage qui la force à tourner le dos à Arin une bonne fois pour toutes. Elle est désormais la fiancée du fils de l'Empereur. S'ouvre, à la cour, un terrible jeu d'échec où Kestrel doit mentir à tout le monde, depuis le monarque – un homme sans pitié qui se délecte de la souffrance d'autrui – jusqu'à Arin lui-même, en passant par la masse des courtisans qui n'espèrent que sa chute. 

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l'imagination d'une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple !

- Mon Avis - 


Tout d'abord je tiens à remercier les éditions Lumen pour m'avoir envoyé ce deuxième volet de la trilogie. J'avais adoré le premier tome et il me tardait de découvrir la suite de cette histoire haletante !

Que dire de cette suite ? En quelques mots : c'est un deuxième tome et ça se sent. L'histoire n'avance pas beaucoup, beaucoup de longueurs, un mystère qui occupe la plupart de l'intrigue mais qui n'est pas bien amené et qui semble secondaire, une héroïne qui n'évolue pas, bref ce n'est pas la grande suite que j'attendais. 

Cependant, si mauvais points il y a on a également de bonnes surprises. 

Concernant le personnage d'Arin déjà (mon petit coup de coeur de cette trilogie) il y a une véritable évolution du personnage. Arin n'est plus esclave, le voilà de nouveau un homme libre avec en plus les responsabilités de gouverneur. Il quitte donc un rôle dangereux pour endosser un autre rôle tout aussi dangereux puisque cette fois il est directement en contact avec l'empereur, personnage antipathique au possible et très caractériel.  Arin a des désirs, des rêves concernant son peuple mais surtout concernant Kestrel et il a du mal a rester sage. Sa passion pour la jeune fille le pousse à commettre des erreurs et il risque sa vie à chaque instant. Mais il ne garde pas toujours ce rôle d'amoureux transi, il a un peuple à sauver et fera tous les sacrifices pour cela. Ce qui nous permettra de rencontrer plusieurs nouveaux personnages mais surtout un nouveau pays imaginé par l'auteur avec sa richesse culturelle et son histoire, ce qui m'a beaucoup plu. 

Concernant la romance entre les deux personnages principaux elle est cette fois plus aboutie. Si à la fin du premier tome je me posais des questions sur les sentiments réels de Kestrel (amour, penchant pour l'interdit ?) j'ai cette fois vraiment eu l'impression de voir une jeune fille folle amoureuse et dépendante de ses sentiments. Là aussi Kestrel va commettre des erreurs par amour. Mais là où Arin se surpasse grâce à ses sentiments, Kestrel elle semble ne rien retenir de son parcours. Du coup quand vient l'élément décisif à la fin de ce second tome, le lecteur un peu attentif n'est pas tant que cela étonné. 

Un nouveau décor est amené dans ce deuxième tome : la cour de Val (capitale du pays de Kestrel) et là encore j'ai été un poil déçue. Décrite durant tout le roman comme une cour où les complots, les secrets et les vengeances sont monnaie courante, j'ai plus eu l'impression que cette cour était vide qu'autre chose. Kestrel ne parle à personne, ne sort pratiquement jamais de ses appartements et n'a donc pas de contact direct avec les nobles qu'on aperçoit de loin dans certaines scènes. Pour la tension dramatique on repassera. Il est plus question d'un "jeu" entre elle et l'empereur. Je place les guillemets parce qu'encore une fois Kestrel fait une piètre stratège face à son souverain. 

En bref je ressors mitigée de cette lecture. Si j'ai aimé retrouver les personnages et le style de l'auteur j'ai été désappointée par certaines choses qui me donnent envie de coller un gros "Dommage ça aurait pu être mieux" sur le livre. Mais je ne regrette pas ma lecture, elle n'est pas totalement négative et amène des points scénaristiques très intéressants qu'on a hâte de retrouver dans le dernier tome de la trilogie. La fin promet d'être grandiose et j'ai déjà hâte de me plonger dedans ! 

- Notation -

Commentaires

Articles les plus consultés