vendredi 21 juillet 2017

Le chant des orques

- Informations -

Auteur : Antje Babenderde
Editeur : Bayard Jeunesse
Genres : récit initiatique, premier amour, adolescence, voyage
Date de parution : 4 mars 2010
Prix : 11 € 90
386 pages

- Quatrième de couverture - 

Depuis de la mort de sa mère, Sofie vit seule à Berlin avec son père, un photographe reconnu, mais qui n'a jamais été très présent. Lorsqu'il lui propose de l'accompagner un mois pour son travail aux Etats-Unis, Sofie hésite, puis accepte, consciente que c'est l'occasion de se rapprocher de lui. Ils s'installent donc à Neah Bay, dans un motel tenu par une Indienne et son fils, Yavid, un garçon beau comme un astre. Dès leur première rencontre, c'est le coup de foudre. Tandis que le père de Sofie part en reportage, la jeune fille passe son temps avec Yavid. Celui-ci lui raconte les histoires de son clan, l'emmène en zodiac voir des orques et travailler sur le canoë qu'il prépare pour les Makah, la grande fête traditionnelle annuelle. Jour après jour, grâce à Yavid, Sofie retrouve confiance en elle et le goût de vivre. Cependant, elle se dispute souvent avec son père, qui supporte mal de la voir grandir, et la fête Makah approchant, elle redoute l'inévitable retour à Berlin... Le joli portrait d'une jeune fille en pleine reconstruction, qui vit son premier amour. Une histoire riche où l'on découvre aussi la culture indienne d'aujourd'hui. Par l'auteur de Lune indienne.

- Mon Avis - 

J’adore les orques alors quand j’ai découvert à travers le résumé de ce roman qu’on allait pouvoir les approcher de près, j’étais toute heureuse. Le Chant des Orques est un roman d’initiation. Celle de Sofie, jeune adolescente de 15 ans qui suit son père en Amérique le temps d’un été. Là, dans un village indien, elle rencontre Javid et c’est le coup de foudre. Les deux adolescents se parlent, s’apprivoisent et se font rapidement des confidences. J’ai beaucoup aimé l’évolution de leur relation qui de timide va devenir de plus en plus fortes sans pour autant partir dans le cliché d’un premier amour. C’est ici, au contraire, très doux, très humain et très vrai. Pas de grandes déclarations à l’eau-de-rose mais plutôt une découverte de l’amour avec ses peines et ses joies. 

Le lieu où se trouve Sofie, Neah Bay est un endroit très gris où il pleut la plupart du temps et j’ai ressenti tout au long de ma lecture le temps maussade qui régnait au-dessus de la tête de nos personnages. Mais parallèlement, l’œil artistique de Sofie m’a permis d’apprécier le jeu des couleurs, les légendes indiennes et sa passion pour les orques qu’elle a la chance d’approcher plusieurs fois. 

Récit à la fois tendre et dur, Le Chant des Orques est un très bon roman initiatique où l’héroïne apprend à faire son deuil en retrouvant goût au bonheur. J’ai passé un très bon moment en compagnie de Sofie et Javid et je regrette que l’été se soit passé si vite. On a envie que le voyage dure plus longtemps auprès d’eux. 

- Notation - 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire